CANNES


Loading

CANNES

Visites et tourisme à Cannes, à 30 mn de nos locations de vacances du Bar sur Loup, à 10 mn de nos appartements de vacances de Mougins

À l’origine, modeste village méditerranéen de pêcheurs et de moines, son histoire est indissociable de celles des îles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat qui sont à quelques coups de rames des rivages. Aussi, il est impossible de parler de l’histoire de Cannes sans évoquer celle des îles de Lérins.
Apparue seulement au Moyen Âge, la modeste bourgade de Cannes se développe très modestement durant l’Ancien Régime tout en étant témoin des luttes franco-anglaises et franco-espagnoles qui s’exercent essentiellement sur les îles de Lérins.
Ce n’est qu’au XIXème que la ville prend véritablement son essor, grâce notamment à Lord Henry Brougham and Vaux, grand Chancelier d’Angleterre qui en s’installant, attire l’aristocratie anglaise et européenne qui édifie de magnifiques demeures secondaires pour l’hiver. Comme la plupart des stations du littoral de la Côte d’Azur et de la Riviera, la ville connaît, grâce à cette population de prestige, un développement sans précédent. Son statut de renommée internationale n’est acquis qu’au milieu du XXe siècle par le Festival du Film.
Cannes devint rapidement une ville sur-médiatisée. Elle exerce encore aujourd’hui le même pouvoir d’attraction sur une clientèle française et étrangère fascinée par son aura de ville de star. De cette intense activité touristique, les secteurs ultra développés de l’hôtellerie, de la restauration et des commerces de luxe offrent, entre mer et soleil, une prestigieuse vitrine du luxe français.
Mais il ne faut pas seulement regarder Cannes du côté paillettes mais s’écarter un peu de la Croisette pour découvrir le Cannes des Cannois.
Le Suquet: emplacement historique de la ville de Cannes sur un promontoire dominant la baie, une ballade s’impose dans ses ruelles et placettes avant de profiter d’un panorama unique sur la Croisette, la Baie de Cannes et les Iles de Lérins.
La Pointe Croisette: A deux pas des palaces, vous découvrirez l’atmosphère un petit village autour de la place de L’Étang avant d’aller découvrir le Port du Moure-Rouge, le vraie port des Cannois où se côtoient pointus et petits voiliers.
Mais la Baie de Cannes vous invite aussi aux plaisirs de la baignade. Près de 10 km de plages de sable vous attendent. Pensez à nous demander nos bons plans pour profiter pleinement de vos journées à la plage!

Les îles de Lérins

Les îles de Lérins sont situées face à la commune de Cannes, dont elles font partie administrativement. Elles forment un archipel composé de l’île Sainte-Marguerite (la plus grande), l’île Saint-Honorat (propriété d’un monastère), et les îlots de la Tradelière et de Saint-Ferréol, tous deux inhabités.
L’île Sainte-Marguerite est à un peu plus d’un kilomètre du continent, elle s’étend d’ouest en est sur une longueur de 3 km, et sa largeur est de 900 mètres environ. On y trouve de très beaux bois d’eucalyptus, les plus anciens d’Europe, et de pins. La majorité de l’île est couverte par la forêt, domaine protégé appartenant à L’État ; c’est la deuxième forêt la plus visitée de France.
En plus de cette magnifique forêt, vous aurez sans doute à cœur de visiter le fort de Sainte-Marguerite. Bâti par Richelieu, il a été renforcé par Vauban et a servi de prison d’état. Il accueille désormais le Musée de la Mer, présentant des collections d’archéologie sous-marine.
Mais son attrait touristique vient également de ce que l’on peut y visiter la cellule du Masque de fer. En effet, en 1687, le fort de Sainte-Marguerite reçoit le fameux prisonnier… qui portait sans doute un simple masque de velours. L’identité du prisonnier n’a jamais été établie, et les légendes, suppositions, ou de très sérieux travaux d’historiens ont évoqués tour à tour un frère adultérin de Louis XIV, un secrétaire du duc de Mantoue, un complice de l’empoisonneuse la Brinvilliers, Fouquet, un espion italien, etc. Le Masque de Fer est décédé en 1703 à la Bastille, et son identité est très probablement définitivement perdue.
L’île Saint-Honorat est la plus éloignée de la côte et la plus petite des deux îles. Longue de 1500 mètres, large de 400 mètres, elle présente une côte basse moins accueillante que l’île Sainte-Marguerite, dont elle est séparée par un étroit chenal dit : « plateau du Milieu ». Elle est boisée de pins maritimes et de superbes pins parasols.
L’île Saint-Honorat perpétue le souvenir d’Honorat d’Arles (saint Honorat). A la fin du IVe siècle, saint Honorat, recherchant la solitude, se fixe dans une des deux îles « Lerinas » mais sa retraite est connue et les disciples accourent. Résigné, le saint fonde un monastère qui comptera parmi les plus illustres et les plus puissants de la chrétienté. Aujourd’hui, l’île est toujours la propriété des moines.
Au sud de l’île, vous découvrirez une forteresse, bâtie en 1073 pour protéger les moines des pirates sarrasins. Du XVème siècle jusqu’en 1788, les religieux y vécurent d’une façon permanente et y subirent de nombreuses attaques. De la plate-forme, garnie de créneaux et mâchicoulis, située au sommet du vieux donjon, la vue s’étend sur les îles de Lérins et sur la côte, de l’Estérel jusqu’au cap d’Antibes et à l’arrière-plan, la chaîne alpine.
Le monastère de nos jours attire de nombreux pèlerins ou retraitants. Dans le jardin du cloître sont groupés des fragments lapidaires romains et chrétiens retrouvés dans l’île. Le vieux cloître, dont les murs datent en partie du VIIème siècle. et les voûtes en berceau du Xème siècle, est un des plus anciens de ce genre en Occident. Sur la galerie est s’ouvre, par une porte basse en plein cintre, la salle capitulaire voûtée d’ogives et, adossée à la galerie Sud, une autre salle de même style qui sert de réfectoire aux moines. La toile au fond de la pièce représente la Cène a été exécutée en 1900 par Pita.

Le Festival de Cannes

Le festival de Cannes, fondé en 1946 sous l’égide de Jean Zay, ministre des Beaux-arts du Front populaire, et appelé jusqu’en 2002 le Festival international du film, est un festival de cinéma international se déroulant chaque année en mai durant douze jours.
Il est devenu, au fil des années, le festival de cinéma le plus médiatisé au monde, et son influence n’a cessé de croître grâce aux médias et sponsors présents à cette occasion, notamment lors de la cérémonie d’ouverture et de la traditionnelle montée des marches : le célèbre tapis rouge et ses vingt-quatre « marches de la gloire ». Malgré ce prestige, le Festival a souvent été critiqué, et il fut à l’origine de plusieurs scandales ou controverses que relayèrent magazines et journaux, français et étrangers.
Chaque année, durant la seconde quinzaine de mai, la ville de Cannes est envahie par des cinéastes et prise d’assaut par des milliers de photographes. C’est au Palais des Festivals et des Congrès, situé sur le boulevard de la Croisette, que les principales projections ont lieu.
Parallèlement au Festival, plusieurs sections ont été créées au fil des ans. Parmi elles, on retrouve la Quinzaine, la Cinéfondation, la Semaine de la critique, Un certain regard, et surtout le Marché du film de Cannes, le premier au monde, en importance. Durant ces festivités, l’occasion est donnée aux nombreux producteurs et distributeurs présents sur place de trouver des partenaires pour le financement de leurs projets de films, ou de vendre les œuvres déjà tournées aux distributeurs et télévisions du monde entier.
Bien que faisant initialement figure de manifestation touristique et mondaine4, le Festival a été créé pour récompenser le meilleur film, le meilleur réalisateur ou le meilleur acteur et la meilleure actrice d’une compétition internationale de films. Pourtant, au fil des années, d’autres prix décernés par un jury de professionnels, d’artistes et d’intellectuels, sont apparus et sont venus se rajouter au prestige cannois, comme le Prix du Jury, le Grand Prix et surtout la Palme d’or. Aujourd’hui, la sélection officielle se veut le reflet de la production cinématographique mondiale. La compétition met généralement en exergue le cinéma d’auteur ou de recherche.

Le Musée de la Castre

Construit au sommet de la colline du Suquet qui domine la baie, l’ensemble des bâtiments du musée forme l’un des rares témoins du Moyen Âge à Cannes. Il fut édifié à partir du XIème siècle à l’initiative des moines de Lérins, installés dans leur célèbre abbaye sur l’île Saint-Honorat depuis le Vème siècle. Édifice conventuel (monastère masculin), il est construit sur un plan quadrangulaire, comme celui d’un château avec donjon, et il intègre dans son enceinte défensive un corps de logis et une chapelle. Au milieu de la cour centrale se dresse une tour carrée dont la hauteur pouvait permettre le guet. Destiné aux princes de l’Église qu’étaient les abbés de Lérins, seigneurs d’une grande partie de la région, le château de Cannes marquait sa majesté architecturale qu’il imposait au paysage du littoral.
Endommagé dès la fin du XVIème siècle, le château fut partiellement détruit au XVIIIème siècle sur ordre de l’évêque de Grasse. Vendu comme bien national pendant la Révolution à la famille Hibert, il servit de demeure d’habitation jusqu’en 1878, date à laquelle il est loué à une manufacture de céramique « La faïencerie d’art du Mont-Chevalier ». En 1919, la commune de Cannes acquiert l’ensemble des bâtiments afin d’y loger son musée. La tour et la chapelle Sainte-Anne forment avec l’église Notre-Dame-de-l’Espérance un ensemble classé Monument Historique par arrêté du 28 juillet 1937.
En plus des collections d’arts primitifs, d’instruments de musique, le musée propose aux enfants des ateliers découverte.
Musée de la Castre : Place de la Castre (le Suquet) – +33(0)4.93.38.55.26