MOUANS-SARTOUX


Loading

MOUANS-SARTOUX

Visiter le village de Mouans-Sartoux, à 20 mn de nos locations de vacances du Bar sur Loup, à 5 mn de nos gîtes de Mougins

Mouans-Sartoux est située dans la vallée grassoise entre Cannes (12 km) et Grasse (8 km) et à proximité immédiate de Mougins.
Commune de tradition rurale, l’économie de Mouans-Sartoux a pendant très longtemps été tournée vers l’agriculture (vigne et oliviers). Au XVIIIe siècle l’éducation des vers à soie était aussi une des activités économiques de Mouans. En effet sur le cadastre de 1738 des mûriers sont mentionnés dans différents quartiers, et notamment dans le quartier de la Grand’Pièce, appartenant au Seigneur de Mouans, un bâtiment, la magnanerie sert « à tirer la soie ». Elle a fonctionné jusque dans les années 40.
Plus tard, on a exploité les plantes à parfum (jasmin, rose de mai). Il existe encore quelques champs de fleurs près de la Tour de Laure qui, elle, sert au dépistage des feux de forêts.

Un peu d’histoire : Mouans et Sartoux étaient deux agglomérations séparées : Mouans, dans la plaine alors que Sartoux était installée sur la colline du Castellaras. En 1199, l’abbaye cistercienne Notre-Dame-des-Prés s’établit à Sartoux.
À l’origine Mouans et Sartoux constituent deux communautés distinctes. Vers 1350, comme bon nombre de villages de la région, Mouans et Sartoux sont abandonnés (insécurité, peste). C’est en 1496 que Pierre de Grasse, alors seigneur de Mouans fait venir soixante familles de Figons de la région de Gênes afin de repeupler son territoire et passe avec eux un acte d’habitation. C’est à cette époque que se construit le village.
Au printemps de 1858 Mouans-Sartoux naissait officiellement. Napoléon III réunissait les deux communautés.
Aujourd’hui, le vieux village est de ces villages où il fait bon flaner au gré de ses envies. Château : Construit de la fin du XVe siècle au tout début du XVIe siècle le château de Mouans est resté la propriété des Grasse jusqu’en 1750, puis il passa aux Villeneuve. Au cours de la Révolution, le château de Mouans subit le sort de bon nombre de demeures seigneuriales. C’est « la bonne ville de Grasse », qui le détruira en grande partie. Il devint la propriété de la Famille Durand de Sartoux au début du XIXe siècle qui va le réhabiliter. Il sera reconstruit suivant les plans d’origine. Il conserva ainsi son architecture triangulaire, ses trois tours, sa cour intérieure. Le château de Mouans-Sartoux est devenu grâce à « l’Espace de l’Art Concret », un centre d’art contemporain permanent et de réputation internationale. Dans les anciennes écuries du château, a été installé un musée rural sur la vie d’antan.
Ancienne chapelle Saint-Bernardin des Pénitents blancs (XVe siècle) : domaine privé Pénitents Blancs
Fours à chaux : sur le place du Général Leclerc se trouvaient de nombreux fours à chaux que la commune a décidé de boucher car les autorités administratives ne les trouvaient pas hygiéniques. En 1861, la surface a donc été transformée en place publique pour le séchage des grains. Cette place sera carrelée la même année.
Place du grand pré : située devant la mairie, cette place est une ancienne aire de battage et de séchage du blé. En 1850, la commune acquiert un nouveau terrain pour faire une aire de battage qui devient une place publique.
Office du tourisme de Mouans Sartoux : 258, avenue de Cannes – +33(0)4.93.75.75.16

Visites et musées à Mouans Sartoux

Les jardins du Musée International de la Parfumerie

Rose centifolia, jasmin, tubéreuse, lavande, géranium, genêt, oranger…, les parfums naissent tout d’abord dans les plantes, d’ici ou d’ailleurs. Dans le cadre unique des Jardins du Musée International de la Parfumerie, on découvre et sent ces espèces qui fournissent depuis des siècles les précieuses matières premières de la parfumerie.
Installés magnifiquement au cœur des champs des plantes à parfum traditionnellement cultivées dans le pays de Grasse, les Jardins du Musée International de la Parfumerie s’inscrivent dans le projet de territoire mené par la communauté d’agglomération Pôle Azur Provence et deviennent ainsi le conservatoire de plantes à parfum du musée, un espace naturel témoin du paysage olfactif lié à l’agriculture locale.
Articulés autour d’un vieux canal et d’un bassin agricole, le site s’étend sur 2 hectares. Dans ces jardins, des cultures en plein champ d’espèces traditionnellement cultivées pour la parfumerie côtoient des espaces paysagers présentant diverses collections de plantes odorantes ou aromatiques. Leur vocation première est de contribuer à la conservation de la diversité variétale des espèces traditionnelles cultivées pour la parfumerie. Elles témoignent également du paysage olfactif lié à l’agriculture locale.
Jardins du musée international de la parfumerie : 979, chemin des Gourettes : +33(0)4.93.98.92.69

Espace de l’Art Concret de Mouans Sartoux

Inauguré en 1990, l’Espace de l’Art Concret est né de la rencontre et de la volonté de deux collectionneurs, Sybil Albers et Gottfried Honegger, et du maire de Mouans-Sartoux, André Aschiéri.
Depuis ses débuts, ce projet artistique et culturel est lié à l’éducation du regard. La programmation d’expositions thématiques permet une réflexion sur l’art et la société ainsi que des confrontations entre les diverses formes d’expressions artistiques. La place essentielle accordée à la pédagogie permet de sensibiliser le public le plus vaste à l’art d’aujourd’hui. Les Ateliers pédagogiques créés en 1998 répondent à la question de l’éducation artistique des jeunes publics. L’objectif est « apprendre à regarder car regarder est un acte créatif » (Gottfried Honegger).
L’Espace de l’Art Concret développe son action autour de trois pôles : la conservation et la valorisation de la Donation Albers-Honegger, la programmation d’expositions temporaires dans la Galerie du Château et l’action pédagogique dans les Ateliers pédagogiques et le « Préau des enfants ».
Sybil Albers et Gottfried Honegger ont voulu rendre leur collection accessible au public. Mise en dépôt auprès de la ville de Mouans-Sartoux dans un premier temps, cette collection a fait l’objet d’une donation à l’Etat français en 2000.
Cette première donation a été complétée par une importante donation d’ouvres personnelles de Gottfried Honegger en 2001 et de plusieurs ensembles d’ouvres en 2002, 2004 et 2005.
Cette collection, augmentée d’importantes donations complémentaires (telles que les Donations Aurelie Nemours et Catherine et Gilbert Brownstone), a désormais trouvé place dans un bâtiment signé par les architectes suisses Annette Gigon et Marc Guyer.
Ces différentes donations réunies sous la dénomination « Donation Albers-Honegger » sont entièrement dévolues à l’art abstrait, géométrique ou construit et offrent une vision élargie de l’art concret.
Espace de l’art concret : Château de Mouans-Sartoux – 04.93.75.71.50

Le Parc du château de Mouans Sartoux

La superficie du parc du château est égale à celle du vieux village (près de 3,5 ha). Aménagé récemment par Gilles Clément à la fois jardinier et paysagiste, en collaboration avec le paysagiste François Navarro, on y trouve une grande variété de plantes aux noms très originaux.
Le projet de réaménagement du Parc du Château a pour but de rappeler les modes d’usage initial du parc et d’accentuer la circulation des visiteurs entre la « Clairière des jardins » autour du château, et le « Bois des transparences ».
Une très belle plateforme carrée en façade du château accueille les manifestations estivales. Un « jardin des 7 couleurs » côtoie un nouveau pré planté de figuiers et d’oliviers. La terrasse des pruniers à fleurs et les glycines du nord du Château sont la première étape vers le « Bois des transparences ». Dans le bois, un ensemble de petites clairières ponctuées de 26 monolithes de pierres inspirés d’un bloc de pierre préexistant sur place sont utilisés comme bancs, fontaines à bain d’oiseaux, bornes lumineuses et points d’eau sur lesquels sont gravés des noms correspondants aux noms français des plantes présentes dans le jardin des 7 couleurs. Ce chemin offre un véritable parcours descendant vers le petit pont sur le Rougon. Ce projet souligne la topographie du site et nous donne, par la diversité des espèces plantées, un cycle de floraison permanent.
L’esplanade « champêtre » est traitée en oliveraie et figueraie comme à l’origine, c’est un lieu d’accueil multi générationnel destiné à recevoir les nombreuses manifestations organisées à Mouans-Sartoux.